• Divers

Contrairement à ce qu’affirme la version trimestrielle imprimée du journal Station Mont-Royal dans son édition printanière, distribuée cette semaine, la Ville de Mont-Royal ne travaille pas en ce moment sur quatre programmes particuliers d’urbanisme (PPU) destinés aux quatre points d’entrée de la municipalité, ni d’ailleurs sur un PPU qui couvrirait de façon étonnante les quatre secteurs distincts.

Seul le PPU du secteur Rockland fait l’objet d’une réflexion et d’un processus en cours.

Affirmations erronées

Corrigée en ligne (www.stationmontroyal.com) mais non dans l’édition papier du journal, en quelques mots à peine la phrase suivante comporte son lot d’inexactitudes :

« Un programme particulier d’urbanisme (PPU) visant le réaménagement des quatre points d’entrée de la Ville de Mont-Royal est né en pleine pandémie ».

  • Un programme particulier d’urbanisme est « particulier » en ceci qu’il vise un secteur précis. Aucun PPU, ni à Mont-Royal, ni ailleurs, ne tenterait de couvrir quatre secteurs bien différenciés et éloignés les uns des autres.
  • Les quatre points d’entrée de la moitié résidentielle de Mont-Royal (Rockland, Beaumont, Jean-Talon/Laird et Plymouth/Lucerne) ne sont pas à l’étude en ce moment. Le secteur Rockland, fortement congestionné et formant un immense îlot de chaleur, appelé par ailleurs à voir ses activités commerciales se transformer à brève échéance, est le seul sur lequel la Ville se penche. Toutefois, à terme, il est fort possible que chaque point d’entrée fasse l’objet d’une réflexion en vue de sa requalification. Chacun de ces dossiers sera traité individuellement, le cas échéant,  selon ses propres caractéristiques et la volonté du conseil municipal. Accorder à chacun l’attention qu’il requiert afin d’encadrer adéquatement son évolution prendra au total de nombreuses années.
  • Le PPU du secteur Rockland n’est pas né « en pleine pandémie » ou, à tout le moins, n’a pas surgi subitement du néant. C’est de longue date (depuis 2019, voire avant) que la Ville anticipe des changements au Centre Rockland et qu’elle a amorcé doucement ses réflexions, dans un contexte de pratiques commerciales en mouvance frappant de plein fouet les artères commerciales et centres d’achats à une échelle globale, entre autres à la faveur du commerce en ligne. La pandémie vient accélérer cette réalité. Le temps d’assembler suffisamment de renseignements pour l’élaboration d’une vision préliminaire de redéveloppement du secteur, sachant que les propriétaires du Centre Rockland ont amorcé de leur côté leurs propres réflexions, une première consultation a dû être lancée au milieu d’une pandémie qui s’éternise, malheureusement. Le moment propice pour encadrer le redéveloppement éventuel du secteur Rockland, notamment la transformation de son centre commercial, et favoriser un meilleur maillage du voisinage au reste de la cité-jardin ne durera pas éternellement : le temps file.

PPU du secteur Rockland : renseignez-vous en ligne

Les programmes particuliers d’urbanisme font partie des outils de planification rendus disponibles aux municipalités par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Ils permettent de formaliser une vision de développement pour un secteur donné, se basent sur un horizon à long terme (de 15 à 20 ans) et encadrent efficacement l’harmonisation des projets qui se succéderont au fil du temps. Un PPU ne représente ni plus ni moins qu’une vision d’ensemble.

Celui du secteur Rockland vise un verdissement général de ce point d’entrée du territoire, une amélioration de sa fluidité routière, une meilleure intégration du transport collectif et actif, l’élimination d’îlots de chaleur et d’autres nuisances, une mixité des usages (commercial/résidentiel) et la mise en place de conditions gagnantes pour la création de ressources d’hébergement destinées aux aînés.

Consultez en ligne notre rubrique PPU Rockland, dans notre section Grands projets. En plus des renseignements sur le projet initial tel que soumis à une consultation de plusieurs mois, vous y trouverez intégralement les commentaires formulés par la population sur cette première mouture.