• Conseil municipal
  • Communiqué

Mont-Royal, le 9 décembre 2019 – Le dernier rôle d’évaluation foncière, déposé par la Ville de Montréal en septembre 2019, voyait le prix moyen d’une résidence unifamiliale de Mont-Royal passer de 1 082 800 $ à 1 381 200 $. Soucieux d’amoindrir l’impact de cette hausse auprès des propriétaires concernés, le conseil municipal s’est assuré de ne pas augmenter leur taux de taxation de plus de 1,85 % dans son budget de 2020.

Le budget de Mont-Royal s’élève à 103,7 M$ pour la nouvelle année, en hausse de 2,23 % par rapport au budget de 2019. De son côté, le programme triennal d’immobilisations (PTI) de 2020-2021-2022, qui couvre l’entretien des infrastructures municipales, dispose de 11,7 M$ pour l’exercice de 2020. En marge des travaux habituels de voirie, en 2020 la Ville prévoit notamment l’aménagement au centre-ville d'une nouvelle place publique au-dessus de la voie ferrée, l’implantation de stations BIXI supplémentaires et diverses rénovations au système de réfrigération de son aréna.

« Les dossiers majeurs qui mobilisent l’attention des Monterois ces dernières années se poursuivent. Entre autres, l’implantation du Réseau express métropolitain (REM) verra en 2020 le pont Cornwall être entièrement remplacé dans notre centre-ville, alors que Mont-Royal s’investira dans la planification de l’espace citoyen qui meublera ensuite la distance entre ce nouveau pont et notre propre pont Laird, » notait le maire Philippe Roy lors de la présentation du budget de 2020. « Par ailleurs, l’arrivée de BIXI sur notre territoire en 2019 s’est rapidement avérée un succès et nous ajouterons de nouvelles stations dès 2020. Nos démarches de préservation de la forêt urbaine se poursuivent aussi : les efforts à déployer afin d’assurer une meilleure diversification des espèces et un rajeunissement général de la population arboricole demeurent considérables. »

Le projet de complexe sportif et communautaire, sur lequel table Mont-Royal depuis maintenant plusieurs années, voit sa construction retardée de quelques mois, dans l’attente d’un résultat favorable à un référendum qui se tiendra le 16 février 2020. « Nous pensions entamer la nouvelle année avec le début officiel des travaux pour cette installation qui a déjà mobilisé tant d’efforts de nos résidents et de notre personnel, » explique le maire. « Mais nous serons prêts à lancer de plus belle les travaux dès que les supporters du nouveau complexe passeront au vote et nous en donneront le feu vert, en février. Pas une semaine ne s’écoule sans qu’on ne nous parle de la nécessité à Mont-Royal d’installations récréatives bien à nous et bien de leur époque, » précise-t-il.

Comme chaque année, la Ville investira de manière proactive en 2020 dans ses infrastructures, dans son développement commercial et industriel et dans ses espaces verts, notamment au parc Mohawk. Elle demeurera fermement engagée dans la représentation des intérêts monterois au sein d’importants dossiers de longue haleine, y compris celui du Royalmount, celui du REM et celui du potentiel fiscal, ce dernier mettant en jeu l’agglomération de Montréal.

« Nos résidents reconnaîtront dans le budget de 2020 le même souci de rigueur et le même égard à la qualité de vie de notre communauté que par le passé. Toutes les clés de notre succès en tant que cité-jardin y figurent, cette année encore, » termine Philippe Roy.

Alain Côté

Chef de division - Affaires publiques

90, avenue Roosevelt

Mont-Royal H3R 1Z5