• Conseil municipal
  • Chronique du maire

Nous venons de recevoir le rôle d'évaluation foncière 2023-2025 déposé par l'Agglomération de Montréal et la valeur moyenne du rôle d'évaluation foncier a augmenté de 36,6% pour notre municipalité. Plus précisément, le secteur résidentiel a subi une hausse de 37,7 % et le secteur non résidentiel de 39,4 %.

Vous trouverez plus de détails sur le nouveau rôle

Pourquoi une telle hausse ?

Le nouveau rôle d'évaluation reflète la moyenne de toutes les transactions immobilières des trois dernières années, au 1er juillet 2021. Comme vous le savez tous, la pandémie a créé une distorsion inhabituelle sur le marché de l'immobilier, où les transactions immobilières ont eu lieu à des taux supérieurs au prix demandé, notamment là où les propriétaires ont investi davantage dans leurs maisons en effectuant des rénovations et des constructions supplémentaires.

Sommes-nous les seuls à être affectés par cette augmentation ?

L'augmentation moyenne des valeurs pour l'ensemble de l'agglomération de Montréal a été de 32,4 %. D'autres communautés de banlieue comparables à la nôtre ont connu des augmentations plus importantes, notamment :

  • Côte-St-Luc avec 37,8 %,
  • Beaconsfield avec 39,2 %,
  • Hampstead avec 39,4
  • Montréal-Ouest avec 41,1 %.

Il faut également noter que la plus faible augmentation a été enregistrée à Westmount avec 28,7% et la plus importante à Montréal-Est avec 52,5%.  

Le prochain compte de taxes pour 2023

La valeur inscrite au rôle d'évaluation sert effectivement à déterminer le coût des taxes municipales, mais je tiens à rassurer nos contribuables que dans la préparation des projections budgétaires pour 2023, les membres du conseil municipal et de l'administration de la Ville ont à leur disposition certains outils tels que la réduction du taux de taxation et une certaine réserve financière qui pourraient aider à atténuer une augmentation radicale du compte de taxes des Monteroises et des Monterois.

Toutefois, j'aimerais vous rappeler que dans le processus de planification budgétaire de 2023, en plus des valeurs inscrites au rôle d'évaluation, il y a également des facteurs qui sont hors de notre contrôle, tels que le taux d'inflation, qui se reflète notamment dans le coût des contrats que la Ville octroie, ainsi que la quote-part que nous devons verser à l'Agglomération de Montréal. Sur ce dernier point, cela me semble indiscutable que nous ne voulons pas revivre le scénario catastrophique de l'année dernière, où l'augmentation de notre quote-part pour 2022 a atteint le niveau quasi record de 11,76%. Cette charge supplémentaire représentant désormais 54 % de notre budget.

Je vous invite à consulter le tableau comparatif ci-joint sur l’évolution de la valeur totale du rôle des villes de l’agglomération de 2020 vs 2023.

Ce que la Ville peut faire ?

Les membres du Conseil et moi-même allons travailler sur le prochain budget afin de présenter un taux d'imposition qui atténuera autant que possible cette augmentation de la valeur des propriétés sans pour autant compromettre les services offerts aux résidents.