• Vie communautaire

À l’occasion du lancement de sa Politique d’agriculture urbaine, la Ville de Mont-Royal s’adjoint la collaboration spéciale d’Albert Mondor, horticulteur, biologiste et résident de Mont-Royal. Ses astuces en matière de jardinage sauront lancer les ménages monterois sur la bonne voie dans la création et l’entretien de leur potager, tout au long de la belle saison.


 

PAR ALBERT MONDOR, HORTICULTEUR ET BIOLOGISTE (albertmondor.com)

La cuisine estivale devient une véritable fête pour le palais lorsqu’on l’accompagne de fines herbes fraîchement cueillies ! C’est encore plus agréable et sympathique de cultiver les fines herbes en contenant, sur une terrasse ou un balcon, près de la cuisine.

La majorité des fines herbes se cultivent facilement en pot, à l’extérieur durant l’été. La ciboulette, l’estragon, la marjolaine, la mélisse, la menthe, l’origan, le persil, le romarin, la sariette et le thym figurent parmi les herbes les moins capricieuses et les mieux adaptées à la culture en contenant. Pour sa part, le basilic est plus exigeant que la majorité des ajutres herbes aromatiques puisqu’il nécessite beaucoup de soleil et de chaleur ainsi que des arrosages plus soutenus. Pour ce qui est du fenouil et de l’aneth, bien qu’elles puissent être cultivées en contenant, ces grandes herbes donnent le meilleur d’elles même lorsqu’elles poussent en pleine terre.

Quant à la coriandre, si elle est exposée à un ensoleillement intense et que le terreau dans lequel plongent ses racines s’assèche périodiquement, elle monte en graines très rapidement. Il est donc préférable de cultiver cette plante en pleine terre, dans un sol toujours frais, et de faire deux ou trois semis successifs en mai et en juin. Si vous tenez absolument à la cultiver en pot, assurez-vous que son terreau soit constamment humide et disposez-la dans un endroit mi-ombragé, bien protégé des rayons du soleil d’après-midi.

(Crédit : Albert Mondor) 

Bien que certaines espèces comme le persil, la mélisse et la menthe tolèrent un ombrage léger, la plupart des fines herbes requièrent un minimum de six heures d’ensoleillement pour bien croître. Assurez-vous donc de les disposer dans un endroit bien ensoleillé et protégé des vents.

(Crédit : Albert Mondor) 

Lorsqu’on les cultive en pot, la plupart des fines herbes apprécient un terreau léger et bien drainé, composé à parts égales de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite. D’autre part, il est inutile de fertiliser ces plantes. Qu’elle soit effectuée avec des engrais de synthèse ou naturels, la fertilisation accélère la croissance des herbes et diminue généralement leur qualité gustative.

Si vous ne souhaitez pas acheter des plants de fines herbes en pot offerts dans les jardineries, vous pouvez partir vous-mêmes vos plants à partir de semences. Plusieurs fines herbes peuvent être facilement propagées par semis. C’est le cas de l’aneth, du fenouil, du basilic, de l’origan, du persil et de la sauge. La majorité de ces herbes peuvent être semées à l’extérieur, en contenant, en mai ou en juin.

Le basilic, qui est très sensible au froid, fait exception. Lorsque la température baisse sous la barre des 10 °C, il peut même cesser complètement de pousser. Ainsi, il faut idéalement attendre le début ou même la mi-juin pour mettre les plants de basilic en terre.

Comme sa croissance est très rapide, il est aussi possible de semer le basilic en contenant à l’intérieur à la fin d’avril ou au début de mai, soit environ trois à quatre semaines avant la date du dernier gel. Les graines de basilic doivent à peine être recouvertes de terreau. La température de germination optimale se situe entre 24 et 29 °C. Les plantules peuvent ensuite être transplantées dans un pot plus gros qu’on disposera alors à l’extérieur, dans un endroit chaud et très ensoleillé, au début de juin ou à la mi-juin selon les régions.

Trois fines herbes originales à cultiver sur votre terrasse cet été

Basilic ‘Pesto Perpetuo

(Crédit : Albert Mondor) 

Le basilic ‘Pesto Perpetuo’ présente un beau feuillage comestible vert tendre panaché de blanc crème. De forme érigée, il atteint environ 45 cm de hauteur sur 30 cm de largeur à la fin de l’été. Ses feuilles possèdent un goût assez semblable à celui du basilic typique ce qui permet de faire un excellent pesto tout en enjolivant le jardin.

Hysope officinale

(Crédit : Albert Mondor) 

L’hysope officinale est une herbe aromatique dont la jolie floraison bleue n’a de cesse. Presque sans arrêt, depuis le début de l’été jusqu’à l’automne, ses fleurs parfumées sont visitées par les abeilles et les bourdons. L’hysope officinale possède un délicieux arôme anisé qui rehausse le goût des soupes et des salades. D’autre part, les sommités fleuries de cette plante peuvent être utilisées en infusion pour soulager la toux et les maux de gorge.

Origan ‘Kent Beauty'

(Crédit : Albert Mondor) 

L’origan ‘Kent Beauty’ est assurément l’une des fines herbes les plus décoratives qui soient. En effet, grâce à son feuillage vert bleuté et à sa floraison très originale composée de petites fleurs de couleur mauve entourées d’une série de bractées retombantes vertes teintées de rose rappelant les fruits du houblon, cette plante est tout aussi ornementale que comestible. Cet origan préfère être planté dans un endroit bien ensoleillé, dans un terreau bien drainé. Il tolère bien les périodes de sécheresse.