• Divers
  • Communiqué

Des actions concrètes pour répondre à l’urgence climatique

Toujours soucieuse de faire mieux et davantage pour répondre à l’urgence climatique, la Ville de Mont-Royal annonce une série de nouvelles mesures pour protéger l’environnement dans une vision de développement durable.

La Ville interdira le chauffage au mazout sur son territoire à compter de 2025. Elle réglementera le chauffage au bois de façon encore plus restrictive, dotera son nouveau complexe sportif et communautaire de l’un des plus grands toits verts au Québec, mettra sur pied un fonds dédié à des projets pour lutter contre les changements climatiques et réfléchit à interdire la distribution de circulaires sur son territoire, dont les fameux Publisacs.  

« La lutte contre les changements climatiques fait partie de notre réalité à toutes et à tous. Elle doit se répercuter dans tous les gestes que nous posons au quotidien. Comme administration publique, il est de notre devoir d’agir avec notre population pour faire mieux, et toujours davantage, afin d’amoindrir les changements climatiques et de favoriser le développement durable » explique le maire de Mont-Royal, Philippe Roy.

Un nouveau règlement sonnera bientôt la fin du chauffage au mazout dans la zone résidentielle de la ville. Ainsi, à compter de 2020, il sera interdit d’installer un appareil de chauffage au mazout dans les constructions neuves et dans les résidences faisant l’objet de rénovations majeures. En ce qui concerne les appareils existants, les propriétaires auront jusqu’en 2025 pour convertir leur système à une autre source que le mazout. 

La conversion de systèmes de chauffage en faveur d’énergies plus propres bénéficie de subventions gouvernementales, dont le programme Rénoclimat, de Transition énergétique Québec, récemment étendu jusqu’au 31 mars 2021.

« Mont-Royal emboite le pas à la Ville de Montréal qui en a fait une annonce semblable la semaine dernière. Pour nous, il est important d’agir autant sur nos comportements que sur les installations publiques et privées afin de favoriser la protection de l’environnement », précise M. Roy.

Le maire a aussi annoncé que la Ville allait procéder rapidement à la conversion du dernier système de chauffage au mazout dans ses édifices municipaux. 

Actions concrètes 

Le nouveau complexe sportif et communautaire, dont la construction débutera dans les prochains mois, illustrera également de façon exemplaire les visées de Mont-Royal en matière de développement durable. Recourant à la géothermie, il comportera par ailleurs un immense toit vert, l’un des plus imposants au Québec, avec une superficie de 2 415 m2 (26 000 pieds carrés), soit près de 40 % de la superficie totale du complexe.

Quant au chauffage au bois, Mont-Royal interdira dorénavant l’usage de tout poêle ou foyer au bois dont les émissions sont supérieures à 2,5 grammes de particules fines par heure. Elle deviendra ainsi la troisième ville au Québec à le faire, après Montréal et Dorval.
Le premier projet de règlement sera présenté dès ce soir, lors de la séance du conseil municipal.

Enfin, au niveau de la distribution de circulaires de porte en porte, y compris celle des Publisacs, la Ville de Mont-Royal entend mieux encadrer cette activité en inversant son fonctionnement : la distribution deviendrait interdite à moins qu’un propriétaire ou un locataire n’appose sur sa boîte aux lettres un autocollant l’autorisant explicitement.

« Il s’agit d’une première étape. De concert avec notre population et à l’instar de plusieurs villes, nous allons étudier la possibilité d’en interdire tout simplement la distribution », ajoute le maire Roy.

Un nouveau fonds dédié à des projets pour lutter contre les changements climatiques sera également mis sur pied pour soutenir différentes initiatives favorisant le développement durable.

Le retrait des bouteilles d’eau des machines distributrices de la Ville et le remplacement progressif des abreuvoirs des bâtiments publics en faveur de modèles adaptés au remplissage de bouteilles réutilisables font aussi partie des interventions prévues dans les prochains mois afin de préserver cette ressource naturelle.

« Chaque jour, des événements naturels inquiétants nous rappellent que des changements climatiques sont en cours, a déclaré le maire Philippe Roy. Il est urgent de poser des actions concrètes afin d’en atténuer les conséquences dramatiques pour les générations actuelles et futures. »