• Conseil municipal
  • Communiqué

Mont-Royal, le 16 mai 2011 – Le maire Philippe Roy a dévoilé ce soir en séance du conseil les changements qui seront apportés sous peu à la réglementation de Mont-Royal en matière de consommation d’eau. Ce geste officiel fait figure de second mouvement d’une mise à jour en trois temps du plan de développement durable de la municipalité. Une première étape avait été franchie en avril dernier à l’annonce d’un nouveau règlement protégeant les arbres et les espaces verts en cour arrière des résidences privées.

Le Règlement no 1419 sur l’aqueduc, tel que présenté ce soir, voit disparaître la notion de consommation minimum et récompense ainsi la parcimonie chez les résidents de Mont-Royal. Il fait cependant passer le prix de l’eau de 2,20 $/1 000 gallons à 2,40 $/1 000 gallons et remplace la notion de location de compteur par celle de frais de réseau.

Par ailleurs, le Règlement no 1419  ne limite pas son étendue aux questions de tarification. Il s’arrime parfaitement à la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable du gouvernement du Québec, qui vise entre autres une réduction d’au moins 20 % de la production moyenne d’eau par personne pour l’ensemble de la province d’ici 2017.

« Toujours dans l’optique de favoriser une utilisation responsable des ressources, nous revoyons grâce à ce règlement plusieurs concepts relatifs à la consommation d’eau. Les périodes allouées pour l’arrosage des pelouses seront réduites et l’équipement permis pour le lavage des voitures se limite désormais à un seau et une lance à fermeture automatique. Chaque unité de condominium de Mont-Royal devra dorénavant posséder son propre compteur d’eau. Nous nous penchons ici sur de nombreux enjeux à la fois » commente Philippe Roy.

La Ville profite également du Règlement no 1419 pour se doter de pouvoirs supplémentaires en cas d’urgence ou de sécheresse.
« Nous avons la chance d’habiter une région de la planète où l’eau potable est non seulement disponible mais abondante. La ressource n’en demeure pas moins précieuse! Dans ce dossier comme dans plusieurs autres, il s’agit encore une fois, collectivement, de faire notre part pour protéger l’environnement  » conclut le maire.