• Conseil municipal
  • Chronique du maire

Nous y étions presque. J’anticipais avec beaucoup de hâte le moment, ce printemps, de vous dévoiler l’identité de la firme qui allait entreprendre la construction du centre sportif et communautaire de Mont-Royal dès cet été, à l’issue de l’ouverture des soumissions reçues en réponse à notre appel d’offres.

C’est plutôt avec déception que vos conseillers municipaux et moi-même avons pris connaissance des propositions récoltées. Bien que parfaites à tout autre égard, entre autres quant à la compétence et l’expérience des firmes participantes, les deux soumissions ont largement dépassé le budget envisagé pour la construction du nouveau bâtiment. Nous les avons donc rejetées lors de la dernière séance du conseil municipal. Il était impensable, pour nous, d’accepter une soumission allant presque jusqu’à doubler la valeur de ce projet de communauté. Ce n’est pas de cette façon que la Ville gère les fonds publics que lui confient ses résidents.

Comment expliquer ce triste rebondissement? Les experts et autres consultants au dossier nous expliquent qu’en raison de la pandémie, le domaine de la construction se trouve actuellement en pleine surchauffe, ce qui entraîne une hausse vertigineuse des prix, qu’il en aille d’une main-d’œuvre qualifiée et disponible, de plus en plus sollicitée, ou de matériaux de qualité, dont la valeur explose en contexte de pénurie. Il appert que les programmes de relance gouvernementaux, destinés à stimuler l’économie, contribuent à cette situation alors que les chantiers se multiplient partout au Québec et ce, en même temps.

Ne vous y méprenez pas : le centre sportif et communautaire tant attendu verra bel et bien le jour, ce n’est qu’une question de temps. Cela demeure une anomalie qu’une communauté comme la nôtre n’ait toujours pas accès à un bâtiment récréatif digne de ce nom et à de véritables installations aquatiques qui lui appartiennent en propre. La population de Mont-Royal s’est prononcée à plusieurs reprises en faveur d’un tel projet, que ce soit lors d’élections ou de sondages ponctuels, et à plus forte raison encore lors du référendum de 2020. Il demeure pourtant que personne, ni vous, ni moi, ne souhaite voir la valeur du projet presque doubler : sur ce point aussi, nous sommes tous d’accord.

L’administration municipale travaille déjà en ce moment même à identifier des solutions propices à favoriser la relance du projet dans des délais raisonnables. On parle nécessairement d’un retour en appel d’offres. Les prochains mois devraient nous fournir l’occasion de vous transmettre des nouvelles davantage positives quant à la suite des choses, sans perdre de vue la récompense, le nouveau centre, qui nous attend tous et toutes au fil d’arrivée. 

Philippe Roy

Maire

90, avenue Roosevelt

Mont-Royal H3R 1Z5