• Conseil municipal
  • Chronique du maire

Chaque jour, des événements naturels inquiétants nous rappellent que des changements climatiques sont en cours. Et nous savons tous que la seule réponse adéquate face à ce défi majeur est une réponse collective, notamment en changeant plusieurs de nos façons de faire. On parle ni plus ni moins d’un projet de société et, à l’échelle d’une municipalité, j’estime que c’est atteignable tout autant que nécessaire.

Les élus de Mont-Royal ont annoncé cette semaine une série de gestes qui permettront à la Ville de répondre de diverses manières à l’urgence climatique. Ainsi, nous révélions lundi dernier que la Ville de Mont-Royal bannira bientôt le chauffage résidentiel au mazout sur son territoire. Dès 2020, il deviendra interdit d’installer un appareil de chauffage au mazout dans les constructions neuves et dans les résidences faisant l’objet de rénovations majeures. En ce qui concerne les appareils existants, les propriétaires auront jusqu’en 2025 pour convertir leur système à l’électricité, à la géothermie ou au gaz. Mont-Royal devient donc la deuxième ville, après Montréal, a posé un tel geste afin de réduire nos gaz à effet de serre 

Par la même occasion, nous avons également annoncé plusieurs autres initiatives importantes, dont une nouvelle réglementation plus restrictive concernant le chauffage au bois, de même que l’amorce d’une réflexion sur l’interdiction possible des Publisacs et autres circulaires à Mont-Royal. De surcroît, la Ville créera un nouveau fonds dédié qui servira à ses projets en lien avec la lutte aux changements climatiques.

Le retrait des bouteilles d’eau des machines distributrices de la Ville, le remplacement progressif des abreuvoirs des bâtiments publics en faveur de modèles adaptés au remplissage de bouteilles réutilisables et la diffusion mensuelle d’astuces et de conseils pour des gestes plus environnementaux font aussi partie des interventions mise de l’avant par Mont-Royal, cette année.

C’est sans oublier qu’alors que s’apprête à être construit notre nouveau centre sportif et communautaire, ce projet comprendra l’aménagement d’un des plus grands toits verts au Québec.

La lutte contre les changements climatiques fait partie de notre réalité à toutes et à tous. Elle doit se répercuter dans tous les gestes que nous posons au quotidien. J’invite tous les Monterois et les Monteroises à joindre ce mouvement et à modifier leurs habitudes de vie afin de poser des actions concrètes qui atténueront les conséquences dramatiques des changements climatiques pour les générations actuelles et futures.