• Conseil municipal
  • Chronique du maire

Quand le nouveau rôle d’évaluation foncière a été déposé à l’automne dernier, il était clair pour nous que la valeur des propriétés monteroises allait encore augmenter. Ce fut le cas et, comme elle l’a toujours fait par le passé afin de respecter la capacité de payer de ses résidents, la Ville s’est assurée dans son nouveau budget de moduler ses taux de taxation pour 2020 en conséquence. Pour une maison unifamiliale dont la valeur moyenne est ainsi passée de 1 082 800 $ à 1 381 200 $, soit une hausse de près de 25 % sur trois ans, l’augmentation du compte de taxes ne dépasse pas 1,85 %.

C’est un budget de 103,7 M$ que le conseil municipal avait le plaisir d’adopter, cette semaine. Un budget qui témoigne de la même rigueur qu’à l’habitude et reflète la gestion serrée, prudente et stratégique qui fait le succès de Mont-Royal depuis si longtemps. Mais ce ne sera pas le seul aspect du budget qui vous sera familier : en vertu de leur complexité et de leur horizon à long terme, plusieurs des dossiers d’envergure amorcés ou poursuivis en 2019 demeureront d’actualité en 2020, y compris au niveau du budget.

Un parfait exemple : la Ville a intensifié en 2019 l’abattage et le remplacement d’un grand nombre des arbres en terrain public, surtout des érables de Norvège en fin de vie, afin d’assurer la pérennité de sa forêt urbaine. L’idée générale est de varier les essences dorénavant, question de cultiver la résilience de notre couvert végétal. La tâche va bon train, mais elle est phénoménale; elle demeure exceptionnelle, mais revient en 2020. Le budget de Mont-Royal en témoigne nécessairement.

Il en va de même de l’implantation du Réseau express métropolitain (REM). En 2020, une fois le pont Cornwall démoli dans notre centre-ville et en bonne voie d’être remplacé, Mont-Royal se penchera sur la nouvelle place publique qui s’étendra à l’avenir au-dessus des rails. Il s’agira ni plus ni moins, pour notre municipalité, d’un nouveau parc, en même temps que d’un axe de circulation piétonne et cycliste important, et nous voudrons investir le temps et les ressources nécessaires à son succès.

Le centre sportif et communautaire, projet de longue haleine s’il en est – par ailleurs entièrement entre les mains de la communauté, et pour la communauté – sera soumis à un référendum le 16 février prochain. Le référendum posera une question plutôt claire : les Monteroises et les Monterois veulent-ils remplacer le centre récréatif actuel, désuet depuis longtemps, par une nouvelle installation adaptée aux réalités d’aujourd’hui et de demain? Dans l’affirmative, nous serons prêts à livrer la marchandise. C’est inscrit au budget!

Je vous invite à parcourir le budget 2020 de Mont-Royal dans son entier. Vous le trouverez facilement sur le site web de la Ville et vous y verrez que comme toujours, les intérêts de nos résidents passent en premier. Bonne lecture.

Philippe Roy

Maire

90, avenue Roosevelt

Mont-Royal H3R 1Z5