Stéfani Meunier

Gabrielle travaille dans une école – parce qu’elle ne veut pas quitter l’enfance et l’éblouissement des premiers émois – avec des jeunes en difficulté – parce qu’elle est douée pour aider ceux qui ne veulent pas de son aide.

Elle s’attache particulièrement à deux adolescents, Lougan et Jean, des jumeaux, et devient amie avec leur mère, Jasmine – parce qu’elle ne peut s’imaginer ne plus faire partie de leur vie quand ils termineront leur parcours à son école. Les deux femmes entament un dialogue où se mêlent les rêves et les souvenirs, le réel et l’illusion. Jasmine raconte ses enfants différents et difficiles, mais aussi la vie qu’elle s’invente pour fuir sa réalité. Gabrielle, de son côté, révèle, par bribes, sa jeunesse auprès d’un père zen et d’une mère malade et fragile qui s’appelait parfois Maria, parfois Susan. 

Roman : La plupart du temps