Soucieuse de son environnement et de votre santé au quotidien, la Ville de Mont-Royal a interdit l’application de pesticides de synthèse. Des alternatives écologiques existent : renseignez-vous!

Une pelouse verte et saine, c’est possible sans pesticides!

Les matières toxiques telles que les pesticides de synthèse nuisent à l’environnement. Les insectes utiles, les animaux sauvages ou domestiques et les êtres humains peuvent en subir les effets néfastes.

Pour éviter toute contamination et restreindre le recours aux produits toxiques dans l’environnement, la Ville de Mont-Royal a adopté le règlement no 1436 interdisant l’application de pesticides de synthèse sur son territoire.

Certaines situations exceptionnelles peuvent nécessiter le recours à différents produits chimiques. Dans ce cas, l’obtention d’un permis est obligatoire, sans quoi vous vous exposez à une amende allant de 100 $ à 4 000 $.

Favorisez un mode de vie plus vert : pensez aux solutions de rechange!

Malgré l’interdiction des pesticides de synthèse, il existe de nombreuses autres mesures biologiques et écologiques.

On peut prévenir certains problèmes en modifiant sa façon de jardiner ou en retirant soi-même les ravageurs. Par exemple, l’arrachage manuel des mauvaises herbes s’avère une méthode efficace et sûre.

Lorsque rien d’autre ne fonctionne, vous pouvez vous en remettre à certains produits autorisés par la Ville. Notre éco-service, la Ligne verte, saura vous éclairer sur le type de produit à privilégier selon le problème auquel vous êtes confronté. De simples ingrédients que vous pouvez facilement obtenir à la quincaillerie du quartier ou au centre de jardinage peuvent être utilisés pour le traitement de vos plates-bandes. Tirez profit de ces renseignements et faites l’essai de ces produits à la maison!

Contre les fourmis

Tentez d’abord de déterminer de combien de fourmis il s’agit et où elles se trouvent. Il est normal que vous trouviez quelques fourmis le long de votre terrasse ou encore une ou deux dans la maison; cela ne pose aucun risque. Il arrive souvent que des fourmis entrent dans la maison au printemps ou en été pour se nourrir puis en ressortent peu après. Pour enrayer ce léger inconvénient, poser des pièges à fournis (borax à 5 %) à proximité des points d’entrée de la maison.

Par contre, si vous en trouvez en grand nombre à l’intérieur, près des aires d’entreposage extérieures ou dans la pelouse, le jardin et l’entrée de garage, il est possible qu’il y ait un nid dans votre entourage. Évitez de conserver du bois en décomposition, des composteurs ou des déchets à proximité de la maison car ces objets peuvent constituer une aire de reproduction pour fourmis affamées! Conservez également les aliments dans des contenants fermés hermétiquement.

Pour exterminer une colonie, fabriquez un piège au moyen de borax. C’est un minéral qui s’avère toxique pour les fourmis qui l’ingèrent. Vous pouvez vous procurer une solution prémélangée ou fabriquer votre propre recette.

  • Ajoutez de 2 à 3 g de borax à de 80 à 150 ml d’eau.
  • Mélangez dans une substance sucrée comme du miel, du sirop ou de la mélasse, qui sert de piège.
  • Déposez le mélange dans une petite assiette d’aluminium et laissez près des aires où circulent les fourmis. En présence d’enfants ou d’animaux domestiques, déposez le mélange dans un contenant fermé percé de petits trous par lesquels seules les fourmis peuvent accéder au produit.

Pour tuer les fourmis au contact, employez le dioxyde de silicium (vendu sous le nom de terre de diatomées). On peut aussi s’en servir contre les coquerelles, les perce-oreilles, les puces, les poissons d’argent et les mille-pattes ou diplopodes.

Contre les escargots et les limaces

Vous pouvez constituer des écrans de cuivre pour empêcher les escargots et limaces de pénétrer dans vos platebandes. Les centres de jardin vendent également un mélange à base de savon, qui repousse ces organismes nuisibles.

Les pièges contenant du phosphate ferrique sont aussi hautement efficaces. Le phosphate ferrique s’avère toxique pour les escargots et les limaces mais inoffensifs pour les animaux ou les humains.

Contre les petits insectes

Le détergent liquide à vaisselle constitue un pesticide à usages multiples. Les acides gras du savon s’attaquent aux petits insectes tels les tétranyques, thrips et pucerons. Une concoction maison de 30 à 60 ml de savon par 4 l d’eau vaporisée sur les aires affectées tuera ces insectes au contact. Les centres de jardinages offrent également des savons insecticides prémélangés.

L’huile minérale (vendue sous le nom d’huile horticole) sert aussi au contrôle des ravageurs tels les aleurodes et les acariens.

Contre les mauvaises herbes

Il se peut que le sol soit de piètre qualité et qu’en conséquence, les mauvaises herbes s’y développent davantage que la pelouse. Il existe néanmoins des solutions de rechange aux herbicides de synthèse.

Pour éradiquer les mauvaises herbes occasionnelles, vous pouvez traiter votre pelouse au moyen de solutions d’acide acétique (vinaigre à haute concentration), de chlorure de sodium (solution saline très concentrée), ou d’acides gras. On les trouve prémélangées et prêtes à l’emploi dans tout centre de jardinage. Il faut les vaporiser directement sur les mauvaises herbes et non sur la pelouse. La farine de gluten de maïs est un désherbant naturel, qui empêche la germination des graines indésirables. Cependant, la meilleure méthode d’éradication des mauvaises herbes est l’arrachage (à la main ou au moyen d’outils) et le maintien de votre pelouse en santé!

Contre les chenilles

Vous pouvez prévenir une infestation en ceinturant vos arbres fruitiers, forestiers et d’ombrage d’une bande protectrice.

Le Btk (Bacillus thuringiensis ssp kurstaki) est un insecticide biologique de lutte contre les chenilles. Quelques instants après ingestion de Btk, les chenilles cessent de se nourrir de plantes et en meurent. Le Btk ne présente aucune toxicité pour les humains et les animaux.

Contre les vers blancs

Consulter notre document sur la lutte contre les vers blancs.

Les vers blancs sont des larves de scarabée. Les espèces les plus communes de notre région sont le scarabée japonais et le hanneton européen. Ils ont une durée de vie d’un an débutant entre la fin juin et la fin juillet, au moment de la pondaison dans la pelouse en plaque. Lorsque les œufs éclosent, les vers se nourrissent des racines de la pelouse, ce qui lui cause des dommages. En hiver, les vers pénètrent profondément dans le sol pour remonter à la surface au printemps et se nourrir des racines peu profondes. Les larves entrent alors dans leur stade nymphal en mai et deviennent adultes en juin.

L’éradication des vers blancs se fait en plusieurs étapes mais la stratégie la plus efficace est la prévention.

  • Éviter d’éclairer votre cour la nuit en été et tondez la pelouse à huit cm de hauteur.
  • Éviter de trop arroser la pelouse durant cette même période, soit la nuit en été.
  • Ajouter du trèfle blanc à votre pelouse. Le trèfle blanc est toxique pour les vers blancs et reste vert même en période de sécheresse.

Il est important de garder sa pelouse en santé grâce à des racines profondes; elle sera ainsi plus résistante aux vers blancs. Les pratiques culturales comme l’aération du sol, l’ajout de compost, la fertilisation, le réensemencement et une bonne hauteur de coupe font partie d’une stratégie de prévention efficace.

Pour éradiquer les vers blancs qui nichent dans votre pelouse, essayez les nématodes! Il s’agit d’une méthode de contrôle biologique. Les nématodes sont des parasites microscopiques qui pénètrent dans le sol et se nourrissent de vers blancs. Il est essentiel d’appliquer les nématodes entre la mi-août et la mi-septembre, lorsque les vers sont le plus près de la surface et à leur stade le plus vulnérable. Il faut également suivre attentivement le mode d’emploi faute de quoi on diminuera leur efficacité.