• Conseil municipal
  • Communiqué

Mont-Royal, le 3 décembre 2018 – La Ville de Mont-Royal déplore la non-reconduction de l’entente qui lui permettait jusqu’ici d’offrir à ses voisins du secteur Glenmount l’accès à ses activités de loisirs au même titre et aux mêmes conditions que ses propres résidents. Voisin immédiat de Mont-Royal et semblant d’ailleurs en faire partie, dans les faits le secteur Glenmount appartient à l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce. Ses résidents bénéficiaient jusqu’à cet automne du même privilège que les Monterois quant à leur usage des installations de loisirs et la possibilité d’une inscription hâtive à des activités convoitées, s’assurant ainsi d’une place, mais il semble que ce soit chose du passé.

Contrairement aux déclarations récentes de la mairesse d’arrondissement Sue Montgomery dans les médias sociaux, le maire Philippe Roy tient cependant à faire remarquer qu’il n’est aucunement responsable de la fin de cette entente. Jusqu’à la dernière minute, Mont-Royal a plutôt tenté de négocier avec l’arrondissement afin de perpétuer ce qui tenait jusqu’alors d’une tradition établie.

Ainsi, incapable d’arriver à une entente raisonnable, c’est bien à regret que le 27 novembre dernier, à 16 h, Mont-Royal a dû se résoudre à avertir ses abonnés de Glenmount qu’ils ne pourraient cette fois-ci participer à l’inscription qui allait débuter deux heures plus tard, en même temps que ses résidents. Pour une première fois depuis longtemps, la population de Glenmount perdait son privilège d’inscription hâtive et se voyait obligée d’attendre l’ouverture différée des inscriptions aux résidents de l’extérieur.

Amorcées en septembre dernier par l’entremise officielle des directeurs des services de loisirs de Mont-Royal et de Côte-des-Neiges, les négociations quant au renouvellement de l’entente avaient pourtant bien débuté. Les courriels échangés conservent la trace du travail respectif des deux directeurs qui, harmonieusement et d’offre en contre-offre, avaient convenu de revoir à la baisse le montant à débourser par l’arrondissement. En date du 3 octobre, la Ville avait déjà abaissé son prix initial de 75 000 $ à 60 000 $ avant taxes, alors que l’arrondissement annonçait à ce stade son intention de ne pas payer davantage cette fois-ci que 20 000 $ avant taxes. Ce n’est ensuite que le 29 octobre que l’arrondissement allait demander des précisions supplémentaires sur le montant de 60 000 $, précisions auxquelles la Ville répondait dès le lendemain. En date du 5 novembre, comme en font toujours foi les communications échangées, les gestionnaires de Côte-des-Neiges demeuraient en attente d’instructions de leurs élus.

Ce n’est finalement que le 23 novembre, à quatre jours de l’inscription aux activités aquatiques de Mont-Royal, que la mairesse Sue Montgomery communiquait directement avec le maire Philippe Roy afin d’annoncer que l’offre initiale de 20 000 $ était non négociable.

« Le montant proposé par Sue Montgomery est dérisoire et ne correspond pas aux coûts véritables. Je m’étonne des longues semaines de silence de la mairesse, qui ont fait échouer les négociations entre les deux directeurs au dossier. Mais je m’étonne encore bien davantage de la sortie publique de Sue Montgomery, la semaine dernière, jetant le blâme sur Mont-Royal. Plus que tout, je me désole pour les abonnés de Glenmount, que nous avions le plaisir d’accueillir depuis si longtemps sur un pied d’égalité avec les résidents de Mont-Royal. Nous nous côtoyons depuis toujours, ils faisaient partie intégrante de la vie communautaire de Mont-Royal » a conclu Philippe Roy.

Alain Côté

Chef de division - Affaires publiques

90, avenue Roosevelt

Mont-Royal H3R 1Z5